C'est un grand oui pour André







Malgré la pression, malgré la fatigue, malgré le temps qui salit tout, tu as voulu montrer une autre facette du Réel et j'étais là, simple spectateur. Tu nous as déballé une séance d'UV paradoxale dans une sous-préfecture napolitaine avec beaucoup d'honneur, des sentiments qu'on n'ose pas s'avouer, très Jane Austen tu vois.

Sur le refrain, on a senti comme un uppercut orgasmique qui nous a mis KO la tête à l'envers et toi tu étais la rustine sur le pneu crevé de la réalité godillante.

Clap de fin, mais à suivre.




[Je veux un autre avis !]





J'aime, je partage :    

Suivez les joyeux lurons : et